Deux jours à Sarrans

Ce week-end, nous sommes de retour sur le Lac de Sarrans pour deux jours.
Après les préparatifs, nous commençons la pêche à proximité de la mise à l'eau, j'ouvre le bal en prenant un sandrillon au drop et kiko enchaîne quelques minutes plus tard avec un sandre d'environ 55Cm touché au mort manié.
Sur la même rive, nous subissons la coupe d'un brochet et les tapes de deux ou trois poissons qui disparaîtront sans demander leur reste et c'est finalement un peu plus tard sous une falaise que je prendrai une perche d'environ 30Cm au drop, on décide d'insister sur le poste pour décider le reste de la troupe mais rien n'y fait. Le reste de l'après-midi ne donne rien et c'est à l'approche du soir que nous nous arrêtons sur un poste magnifique comme il y en a tant à Sarrans dès le premier lancé Kiko sort un beau sandre au MM qui avoisine les 65Cm et en rate un autre peu de temps après. Je décroche aussi un poisson dans le secteur et Kiko termine la journée en beauté en prenant un autre sandre sur une plage toujours au MM.
Le dimanche matin, nous attaquons de bonne heure et je rate d'entrée de jeu un poisson au drop et c'est finalement un peu plus tard après une jolie touche que je prendrais dans environ 15 mètres de fond un sandre de 71Cm au leurre souple.
Le reste de la matinée ne donne rien et alors que concentrés comme jamais nous canardons la berge, un spectacle unique s'offre à nous en effet nous avons la chance d'assister à la chasse d'un faucon pèlerin lancé comme une balle après une mouette qu'il finira par attraper et déguster sur la berge.
Après cet intermède, le déluge commença et en même temps il sonna la fin de la pêche.

Un tour à Couesque


Ce samedi matin, les floats sont à nouveau sur la Truyère au quatrième barrage qui est aussi le plus éloigné de chez nous et c'est avec plaisir que nous retrouvons le Lac de Couesque.
Pour Tony et Damien, la pêche commence au mort manié tandis que pour moi ce sera plastique, les deux compères choisissent la rive profonde face à la mise à l'eau d'Izaguette quand à moi un peu fainéant je reste sur une plage peu profonde où je remarque de l'activité, à part une touche ratée dès le premier lancé l'endroit semble désert.
Soudain un cri résonne sur le Lac, Tony vient de prendre un brochet de 65Cm sous une falaise et peu de temps après c'est Dam's qui prend un brocheton malheureusement je suis trop éloigné pour prendre les photos.
Continuant sur ma rive, j'arrive sur un poste prometteur où je décide d'insister, au bout de quelques lancés, je sens une lourdeur et le poisson commence à se débattre, c'est surement un beau et finalement je suis tout heureux de remonter un brochet de 75Cm avec le leurre bien dans la gueule par chance le fluoro tient bon.Par la suite nous optons pour une pêche plus lente, au drop avec petits vifs et au fireball nous réussissons à piéger de nombreux sandrillons et perchettes se tenant en eau profonde dans le lot Dam's décroche un beau poisson.Nous continuons à avoir des touches jusqu'à l'heure du départ mais malheureusement que du petit.

Pour quand le réveil ?

Après quelques sorties difficiles avec les prises de quelques poissons mais rien d'extraordinaire, nous sommes de retour sur Granval.
Suite à un problème de connexion internet, je n'ai pas pu vous raconter nos parties précédentes qui ressemblent en tout point à celle d'aujourd'hui.

Nous commençons dès l'aube sur un poste que nous connaissons bien et nous remarquons de suite un rassemblement de vifs impressionnants en activité, nous canardons le poste avec différentes techniques mais rien n'y fera, les troupes de carnassiers n'ont pas l'air dans le coup.

Plus incroyable encore même les perchettes ne tapent pas sur le plomb palette et les petits worms montés en drop bref pendant toute la matinée nous n'enregistrons aucune touche et c'est au alentour de midi que je pique un brochet maillé au leurre souple, le bec se tenait à proximité d'une concentration de vifs excités. La prise de ce poisson nous remotive mais le temps passe et les tocs n'arrivent pas, la pêche se poursuit à la verticale au milieu d'un vent tourbillonnant et c'est finalement en arrivant sur le poste pêché le matin que je prends une joli tape, le poisson se défend bien et je sens le fluoro frotté contre ses dents, si c'est un brochet, je suis foutu mais c'est finalement un beau sandre de 70Cm qui se rendra.
Après la prise nous passons le poste au peigne fin mais plus aucune touche ne viendra et nous décidons d'abandonner, épuisés par le vent.

Pour l'instant ce début d'automne ne tient pas ses promesses mais souhaitons que les régiments de sandres et autres perches repartent dans des chasses frénétiques qui nous régaleront jusqu'au premier grand froid.

Partenaires: Shootnews | Natuxo