Bredouille à Grangent



Ce samedi sur le Lac de Grangent, la pêche a été catastrophique, nous n'avons pas vu la queue d'un poisson, à part d'énormes carpes patrouillant sous la surface de l'eau. Pourtant le matin de bonheur, dès notre arrivée, en ratant un beau silure au mort manié et Kiko décrochant un sandre sous la barque, la sortie commençait bien mais malheureusement les tapes s'arrêtèrent pour la journée.
Pendant des heures, nous avons alterné toutes les techniques mais rien à faire, dans une eau à 24 degrés et une chaleur étouffante, nous avons insisté jusqu'au soir au milieu du raffut des baigneurs, jet-ski et autres avirons.

La surprise du jour est venue du fait que l'on puisse observer deux énormes serpents en train de s'accoupler, sans ce soucier de nous, ils s'entortillaient et se mordillaient comme si ils étaient seuls au monde.

Des sandres tatillons



Nous sommes de retour sur Villerest, une semaine après, bien décidés à faire mieux que notre dernière sortie mais le poisson ne l'entendait pas de cette oreille.
Nous commençons dans la matinée aux alentours de neuf heure sous une petite averse, j'anime une petite grenouille plastique en texan et kiko pêche avec sa technique fétiche le mort manié, au bout de deux ou trois lancés vers des bois morts, je sens une attaque mais le poisson ne reviendra pas,
cinq minutes plus tard, Kiko ouvre le bal en prenant un sandre maillé, le temps de prendre la photo, il relance au même endroit et en prend un autre, après l'avoir remis à l'eau, il en pique un autre qui décroche sous la barque, les deux sandres étaient à peine piqués, au bout des lèvres.
Il s'en suivra ensuite jusqu'au soir un festival de belles tapes suivies de décrochages, dans le lot, un poisson me laissera plus de regrets que les autres car il décrocha au dernier instant à un mètre de la surface et d'après la puissance des coups de têtes comme on dit par ici "c'était pas la peine de sortir le mètre".

A part la première touche, toutes les tapes suivantes ont été sur le mort manié, le plastique était refusé à chaque fois mais ce n'était vraiment pas la folie, il nous a semblé que les sandres venait plutôt dégager les intrus de leur territoire.
La chose étrange, c'est le silure pourtant bien présent sur le barrage, pas moyen d'en faire monter un, même petit.

Villerest, le calme plat...




Depuis hier, c'est l'ouverture du carnassier sur La Loire, notre choix pour cette sortie se porte sur le Lac de Grangent malheureusement à notre arrivée le niveau du barrage est si bas que toutes les mises à l'eau sont impraticables. Sans hésiter, nous prenons la direction de Roanne et du grand Lac de Villerest, nous savons que là-bas comme à son habitude en début de saison le niveau de l'eau sera à son maximum. Une chose nous frappe de suite en arrivant, il y a très peu de pêcheurs pourtant le temps est clément seulement quelques averses viennent troubler le calme du lieu, la seule explication pour nous est que la veille, jour de l'ouverture, le poisson resta très discret et d'après les quelques pêcheurs rencontrés plus tard ce fut le cas, seul quelques petits sandres ont été pris et dans le lot un beau silure de 1M74 touché au ver de terre. Quand à notre pêche, seul Kiko prendra un petit sandre au mort manié qui lui glissa des mains et retourna à l'eau au moment où je sortais l'appareil photo, il aura juste avant une belle tape de silure qui pris son poissonet en surface et décrocha aussitôt. J'aurais aussi une touche mais la déconcentration ça ne pardonne pas, le temps que je ferre le sandre était déjà loin. C'est avant de partir alors que nous rangions le matériel sur la barque qu'un grand plouf nous fit sursauter, un petit rat tombé du ciel passa à deux mètres de nos têtes, soudain on aperçu le bombardier, un superbe rapace qui venait de perdre son repas, il continua a tourner autour de nos têtes jusqu'à notre départ avec sûrement l'espoir de récupérer sa pitance qui continuait à flotter. Enfin, nous avons surtout profité de cette journée pour roder notre nouveau moteur flambant neuf, un Mercury 5CV, en effet notre bon vieux Johnson après des années de bons et loyaux services a rendu l'âme.

Partenaires: Shootnews | Natuxo