Le dernier de l'année

La dernière sortie de l'année n'aura pas été folichonne malgré de nombreux ratés sur du poisson plutôt timide.
C'est Granval que nous choisissons pour cette dernière, nous commençons au mort manié et je décroche deux poissons dans plus de 15 mètres de fond, je prendrai ensuite un petit sandre au drop puis s'en suivi une période de disette.

Nous rencontrons deux sympathiques collègues qui eux ont fait pêche en prenant deux jolis brochets dont un de 87Cm ainsi qu'un sandre bien maillé.

C'est finalement à la verticale en baladant mon shad sur du dur alors que je n'y croyait plus trop que je prendrai un joli bec de 80Cm qui me laissera de belles cicatrices sur les mains avant de retrouver sa liberté, ensuite viendra un petit sandre pris dans 20 mètres d'eau au mort manié.
Kiko touchera
deux brochets maillés au MM sur les bordures ainsi qu'une perchette aussi grosse que son poissonnet.
Voilà une saison se termine, certes pas terrible mais faite de très bon moments passés au bord de l'eau, souhaitons que l'année qui arrive nous réserve de belles surprises avec la prise d'un de ces poissons trophées qui nous font tous rêver.

Du froid, du vent et des beaux becs.

Des conditions climatiques difficiles nous attendaient ce samedi matin, le vent du nord soufflant très fort et les températures proches de zéro laissaient présager une pêche compliquée et malheureusement ce fut le cas.
Nous commençons au mort manié sur une anse que nous connaissons bien, quelques gobages en surface nous laissent espérer que les carnassiers sont dessous mais il y a dégun.
Après avoir accroché et cassé, je décide de monter un petit vif en drop et d'aller pêcher en solo un arbre noyé qui nous a souvent réussi, le deuxième passage est le bon, la canne plie, c'est un joli brochet, je prie pour qu'il ne coupe pas, il est juste pris à la jointure des mâchoires, j'essaie tant bien que mal de le mesurer avant de le libérer rapidement, il fait environ
80CM.
C'est ensuite Damien qui prendra un joli bec en laissant trainer un petit vif près du fond, après l'avoir raté une première fois, le brochet, frère jumeau du précèdent, revint à la charge et se fit prendre.
Poisson amplement mérité pour Damien car juste avant Tony et moi avions passé le poste au peigne fin sans avoir une touche.

La suite de la journée ne donnera pas grand chose, je toucherai un petit sandre toujours au drop dans un secteur profond et malgré mon insistance sur le poste je n'en prendrai pas d'autres.
Nous rentrons transis de froid mais heureux d'avoir passés encore un bon moment dans la nature.

Sur le bras du Bès

Quelques poissons ont été pris ce week-end sur Granval où nous pêchons le magnifique bras du Bès.
Au petit matin, je décroche un poisson sur une plage peu profonde, peu de temps après c'est au tour de Damien de prendre un brochet de 70Cm.

Après avoir changé de poste, nous partons rejoindre Tony qui vient de toucher un sandre de 55CM au mort manié, en insistant sur le secteur, il en rate un autre peu de temps après et c'est presque au même moment que Kiko prend un brochet qui décroche à la barque.
Dans l'après-midi quelques perches et un sandrillon succombent au plomb palette et c'est finalement Kiko qui touche le plus beau poisson au mort manié un sandre de 60Cm, peu de temps après il en pique un autre d'environ 50Cm et c'est sur le secteur que je décrocherai un très beau poisson après avoir pris mon poissonnet qui venait de toucher le fond, il m'offrit une super bagarre avant de décrocher sur un énorme coup de tête à quelques mètres sous la barque.
Le lendemain sera beaucoup plus calme malgré notre insistance seulement deux becs seront pris.

Voilà encore une belle sortie qui se termine, il restera tout le même la frustration de n'avoir pu monter à la barque ce gros poisson mais malheureusement on ne gagne pas à tout les coups.

Sortie sur Grangent

Il ne fallait pas arriver en retard ce samedi matin car la plupart des touches ont eu lieu au levé du jour, pendant que les poissons blancs s'activaient en surface, les carnassiers guettaient sur le fond. Nous toucherons plusieurs petits sandres dont trois juste maillés, les prises sont faites à toutes les techniques que ce soit au mort manié, au drop ou au PP, les sandres sont preneurs sans faire de différence entre naturel et plastique.
Avec l'arrivée d'un vent tournant, soufflant fort en rafale, l'activité s'arrêta net seul quelques perchettes bien timides se feront prendre. C'est en milieu d'après-midi que je prendrai un brochet d'environ 70Cm qui se défendra bec et ongles, ce poisson n'étant pas bien représenté sur le lac, je crus d'abord au silure qui lui est bien présent et en nombre pourtant les prises de ce poisson très méfiant sont rares.
Ce qui conforte mon idée que ce n'est pas le monstre qui saute sur tout ce qui bouge et qui avale tout sur son passage contrairement à ce que pensent certains pêcheurs qui en l'attrapant le tue et le laisse pourrir sur les rives de la Loire.

Sortie Float-Tube

C'est trois Float qui sont sur le Lac ce samedi matin, d'entrée de jeu Tony touche un petit sandre au mort manié et quelques minutes plus tard, je rate un joli poisson au MM qui décrochera sous mes palmes.
La suite de la matinée ne donnera pas grand chose à part quelques perchettes et sandrillons pris au PP et au drop.

C'est aux alentours de midi, en arrivant dans une anse que Damien prendra le plus joli poisson de la sortie, une belle perche de 40Cm qu'il touchera au drop avec un petit vif.

Un peu plus tard, je touche un brochet maillé au drop et je prendrais une belle châtaigne à la verticale sans réussir à ferrer le poisson.

Malheureusement, le coup du soir ne donna absolument rien et ce n'est pas faute d'avoir insisté.
Bizarrement à partir du milieu d'après midi et jusqu'à la nuit tombée, le poisson avait cessé toute activité.

Surprise sur Bort

Nous sommes de retour d'une sortie de deux jours sur le Lac de Bort les Orgues, kiko et moi même pêchons en barque tandis que Tony et Damien sont en float-tube.
Le temps est à la pluie et nous essuyons un véritable déluge durant le week-end, le premier jour c'est Damien qui ouvrira le bal en prenant un sandre de 50Cm au drop, Kiko suivra en touchant un joli brochet au mort manié et c'est ensuite au tour de Tony de prendre son sandre, un poisson de 57Cm au PP.
C'est peu après la prise du sandre de Tony que je prendrais mon poisson, c'est sur une bordure que je lance mon poisson mort, la touche est presque immédiate, je pense de suite au beau brochet car le poisson se défend fort.
Pourtant arrivé à la surface, je vois une forme inhabituelle, je pense tout d'abord avoir attrapé un énorme chevesne et c'est Kiko qui en apercevant en premier les gros points noirs me criera: "c'est une grosse truite", la moucheté en nous voyant replongea dans les fonds et m'offrit une bagarre inoubliable.
Après s'être remis de nos émotions, la pêche continua, au coup du soir Kiko prendra un sandre maillé au MM et je toucherais un sandre de 60Cm à la verticale, le lendemain aucun poisson maillé ne sera pris.
Après en avoir toujours rêvé, le mort manié l'a fait, prendre cette belle truite de 55Cm en barrage m'a procuré une émotion qu'aucune autre prise m'avez donné, malheureusement un problème technique avec l'appareil numérique nous empêchera d'avoir les photos souvenirs de cette sortie, il restera juste ce petit bout de vidéo et les images qui resteront gravés à jamais dans ma mémoire.

Retour sur L'Aigle


Cette semaine profitant de mes congés, je suis de retour sur le barrage de L'Aigle mais cette fois-ci ce n'est pas en float-tube que je pêche ce très beau lac mais sur le bateau de Thierry qui a eu la gentillesse de m'inviter sur son Tracker motorisé en 40CV. Sous une pluie qui ne nous lâchera pas pendant deux jours, nous pêchons sans interruption de l'aube à la tombée de la nuit, c'est le matin de bonheur du premier jour que je prends le premier poisson, un sandre d'environ 55Cm au mort manié après que Titi décroche un très beau poisson au PP. C'est après avoir changé de poste, aux alentours de midi que le festival Thierry commença, il sort tour à tour 4 sandres entre 50 et 60Cm, trois seront pris au PP et le dernier au drop avec un petit vif, nous n'enregistrons aucune autre touche de l'après-midi et c'est au coup du soir que je prendrais une perche d'environ 35Cm au PP. Le lendemain matin, quelques perchettes et brochetons se feront leurrer et c'est de nouveau aux alentours de midi que les poissons se réveilleront, je prendrais une jolie perche au drop et un sandre d'environ 50 toujours au drop avec un worm quand à Titi en pleine forme, il touchera trois sandres entre 50 et 60 dont deux au PP et un autre au drop.
Voilà une belle sortie se termine sur un lac au cadre grandiose que je retournerai pêcher avec plaisir, le seul hic c'est malheureusement la présence de pêcheurs aux filets qui ruinent le potentiel que pourrait avoir ce lieu.

La plus belle des saisons

Ce week-end après la dissipation de la brume du matin, c'est un ravissement pour les yeux que nous a offert la vallée de la Truyère, un superbe spectacle de la nature, la couleur des feuilles des différents arbres mêlées à la brume et au soleil d'automne nous donnèrent une sensation de bien être total.
Nous commençons la pêche au mort manié à l'entrée d'une anse où les poissons blancs sont en activités après avoir décroché un beau poisson par 15 mètres de fond, je finirais par toucher un sandre de 56Cm toujours sur le même poste.Après s'être décalés de quelques mètres, nous prenons plusieurs tapes et kiko touchera un petit sandre sur une pointe dans peu d'eau.
Dans la journée, quelques sandrillons, perchettes et petits brochets seront pris au milieu de nombreux ratés.
Dans l'ensemble, la pêche resta quand même difficile avec des poissons peu mordeurs malgré l'utilisation de nombreuses techniques mais l'essentiel est que nous ayons passé un agréable moment dans un paysage grandiose.


Défaite d'un gros sandre

Ce samedi matin, le vend du nord souffle fort sur le Lac de Grangent et c'est en pestant contre les éléments que nous démarrons la pêche.
Nous donnons les premiers coups de ligne au petit shad sur une plage peu profonde où nous arrivons à apercevoir malgré les vagues quelques gobages mais les bourrasques rendent la pêche impossible et nous décidons de passer en verticale afin d'éviter la prise au vent.

Au bout d'une demi-heure, nous arrivons dans un secteur de falaises assez profond, Tony prend deux tapes en face d'un rocher sans arriver à piquer le poisson pendant que j'insiste sous une falaise dans une profondeur d'environ 15 mètres et là je sens une lourdeur, je pense avoir accroché un bois mort puis c'est les premiers coups de têtes qui
arrivent tout en douceur, c'est un beau poisson, je crois tout d'abord au silure, le poisson sonde et se débat comme un beau diable avant de finir par se rendre, c'est un joli sandre de 88Cm tout rond.
Après une série de photos, il repart sans demander son reste rejoindre les fonds de la Loire, souhaitons que ce beau poisson puisse nous faire quelques petits que l'on pourra toucher dans quelques années.
Plus aucune touche ne viendra nous régaler par la suite et le vent redoublant de violence nous obligea à écourter notre sortie.

Le Drop-Shot redoutable mais...


La sortie démarre plutôt bien ce samedi matin sur le Lac de Lanau, dans les premières minutes de pêche Tony prend une perche au gambit sur tête plombée et je rate après un beau toc un poisson au mort manié.

Ensuite, la pêche devint de plus en plus compliquée, nous prenons de temps en temps quelques perchettes au plomb palette et c'est aux alentours de midi dans une anse abritée du vent que je réussis à toucher à l'aplomb du float un brochet de 55Cm avec un petit shad sur tête plombée.
Plus tard dans l'après-midi, je vois que Tony insiste en alternant mort manié et plastique vers une falaise sur un poste marqué pendant plus d'une demi-heure.
Après l'avoir rejoint, je lance le montage drop sur le poste et la touche est immédiate, je tiens un beau poisson et le frein se met à chanter après de puissants coups de tête, la ligne redevient molle et je comprends de suite que je dois dire adieu à ce mystérieux poisson.

C'est vrai que le drop a été très efficace sur ce coup car les multiples passages de Tony avec les autres techniques n'avait pas décidé le poisson par contre l'inconvénient du drop réside dans l'utilisation de l'hameçon simple qui engendre évidemment de nombreux ratés.

Victoire d'une grosse perche

Ce samedi matin, nous commençons la pêche au mort manié et au petit shad sur tête plombée en prospectant les bordures.
Plusieurs poissons seront pris, quelques sandrillons et brochetons, c'est Tony qui prendra le plus beau bec, un poisson d'environ 55Cm.

Dans le milieu de la matinée, une fois le calme revenu, je décide de passer au drop et de rechercher le poisson plus en profondeur et je resterai avec cette technique jusqu'au soir. Plusieurs poissons seront victimes des leurres fin's et des petites virgules noirs, surtout de la perche et quelques brochets mais impossible de toucher un sandre de maille.
C'est en fin d'après-midi sur un secteur où l'on remarque de l'activité que nous décidons d'insister, le fond est très irrégulier composé de gros rochers et de fosses entres les blocs, un vrai piège à leurres.
Avec le drop-shot, tout a fait adapté pour ce genre de poste, je me régale en faisant passer ma petite virgule noir d'une cassure à l'autre, Tony est repassé au manié et commence à avoir des touches sur les bordures, c'est à ce moment que je sens les premières touches, après quelques tapes le poisson finit par se piquer et la bagarre commence, je pense au brochet mais quel ne fut pas ma surprise en voyant le dos d'une magnifique zébrée, la perche repart de plus belle et après avoir fait deux ou trois départs, elle commence à se rendre, c'est un superbe poisson qui dépasse facilement les 45Cm et c'est au moment où je vais pour m'en saisir, j'ai les doigts sur sa tête qu'elle donne un dernier coup de queue, par réflexe j'enlève la main et la grosse perche en profite pour décrocher et disparaître dans les fon
ds de la Truyère, au même moment Tony se fait couper par un brochet.
Je suis complètement dégoûté et je mets un bon moment avant de m'en remettre ensuite je décrocherai un autre beau poisson et prendrai d'autres perches maillées sur le même poste ainsi qu'un brochet. C'est Tony qui conclura en prenant deux sandrillons à la verticale après en avoir décroché plusieurs.

Coup du matin à Lavalette

Quelques heures de pêche en float ce samedi matin sur le Lac de Lavalette, nous ont permis de toucher quelques poissons.
Nous découvrons à notre arrivée un lac très bas, c'est d'ailleurs la première fois depuis que nous pêchons cette retenue que nous voyons un niveau d'eau si faible.
Tony commence avec un petit pulse shad sur tête plombée et c'est lui qui ouvre la danse en prenant
un sandre d'environ 50Cm qui finira par décrocher au moment où il allait s'en saisir, "tans pis pour la photo".
Dans la foulée, je touche un brochet d'environ 60Cm au mort manié qui après s'être laissé ramener comme une branche au début se défendra comme u
n beau diable en me voyant.



Toujours sur le même poste, Tony décrochera deux autres poissons un toujours au pulse shad et l'autre au drop, après avoir changé de rive, je touche un autre brochet du même gabarit que le premier qui finira par décrocher après avoir fait une belle chandelle.
En insistant sur le poste, je finis par toucher une perche maillée à la verticale et Tony prendra plusieurs perchettes au drop.



A part les averses incessantes et un vent permanent, nous avons passé une bonne petite matinée sur un lac que je crois très poissonneux malgré qu'il m'est jamais trop réussi contrairement à Tony.

Voleur de perche




Ce samedi, nous sommes sur le Lac de Lanau et nous mettons les floats à l'eau au petit matin dans un brouillard à couper au couteau.
Le lac est désert, pas un pêcheur en vue et nous donnons les premiers coups de palmes en direction d'une anse prometteuse dans un calme et un silence seulement troublé par quelques gobages.

Les premiers postes ne donnent rien, nous pêchons tous les deux au shads en recherchant d'éventuels chasseurs sur les bordures et c'est en arrivant sur un lieu où l'on remarque de l'activité que les premières tapes arrivent, je prends une première perche au pulse shad et Tony décroche un brochet au drop.

Plus d'une quarantaine de perches seront prises dont deux maillés en alternant drop et plomb palette et tout çà sur le même poste, un petit sandre et un brochet de 67Cm succomberont aussi au PP.

Au milieu de tout ce raffut, le maître des lieux décida de mettre un peu d'ordre et c'est en ramenant une perche d'environ 20Cm prise au pulse shad que ma ligne resta bloqué net et la petite perche se transforma en un redoutable combattant, je ne comprenais plus rien et c'est là que j'aperçus le coupable a deux mètres de mes palmes, lui aussi ne devait pas comprendre comment la perche pouvait l'entraîner, le grand bec que j'estime à environ 90Cm m'apercevant lâcha sa proie aussi sec et d'un coup de queue repartit dans les grands fonds.

Je récupère la perche dans un piteuse état avec des balafres impressionnantes, malgré les blessures, elle put repartir sans encombres.

Après cet intermède, nous essayons par tous les moyens de faire remonter le brochet mais sans résultat ensuite je m'aperçus que mon leurre avait des traces de dents et que le bec avait certainement été piqué.

Je donne rendez-vous à mon voleur de perche et ce jour là, je le traquerai au mot manié car si nous avions eu de gros gardons ou de belles ablettes à lui proposer, je pense qu'il n'aurait pas résisté.

Couesque, le sauvage






C'est certainement le plus sauvage des Lacs sur la Truyère que nous choisissons pour cette sortie, cette retenue imprévisible de part ses marnages incessants, en effet le lac peut descendre ou monter de plusieurs mètres en quelques heures, recèle une bonne population de carnassiers et notamment de très grosses perches au dire des pêcheurs du coin.
Après un départ en fanfare sur un poste choisi au hasard, nous enregistrons plusieurs touches au mort manié dont un doublé mais les poissons décrochèrent sous la barque,
nous toucherons ensuite trois brochets maillés et Kiko prendra un sandre d'environ 50Cm toujours au PM, malheureusement les poissons se calmèrent et la pêche devint de plus en plus difficile pourtant sans relâche nous les avons cherché du barrage au Pont de Phalip en utilisant diverses techniques mais sans résultat.
La chose la plus curieuse, c'est l'absence total de réaction des perches même les petites, nous les avons vu suivre que très rarement en groupe de trois ou quatre perchettes.

Dans l'après-midi, nous préférons faire une petite pause à l'ombre, la chaleur devenant de plus en plus insupportable et nous en profitons pour poser deux cannes avec des poissons morts, c'est en attendant un éventuel départ que nous avons assisté à un spectacle inoubliable avant de voir nous avons entendu comme un bruit de rocher tombant dans l'eau et c'est peu de temps après que nous avons aperçu un superbe rapace tournait dans le ciel avant de piquer dans l'eau à une vitesse fulgurante après avoir fait quelques recherches sur internet, il semblerait que ce soit un balbuzard pêcheur, cet oiseau plutôt rare, ne s'attaque pas au fretin mais à des poissons de 30 à 40 Cm qu'il va cherché jusqu'à un mètre sous l'eau.
Après avoir raté trois attaques, il s'en alla bredouille vers d'autres postes mais ce n'était pas le seul à avoir raté son coup car en ramenant sa ligne, Kiko s'aperçût que son mort avait intéressé un poisson, certainement un gros sandre d'après l'écartement des traces de dents sur les flancs du gardon.

Plomb palette sauve bredouille





Dur dur la pêche ce week-end, nous mettons à l'eau à la anse du pont Lebeau sur Sarrans, le niveau du lac est bas et nous redécouvrons des lieux aussi beaux les uns que les autres, on voit de partout des postes susceptibles d'abriter le poisson d'une vie.
Dans un premier temps, nous peignons les bordures au poisson mort mais l'absence de touches et les perches suiveuses nous conduisent rapidement à changer de technique et c'est au drop dans un secteur d'éboulis que les premiers poissons seront pris, nous touchons environ une vingtaine de perches dont trois
qui avoisinaient les 30 centimètres en alternant drop et plomb palette.
C'est aux alentours de midi que je lance mon PP au ras d'un arbre noyé après une chute de deux mètres ma ligne s'arrête net, je pense alors être sur une branche du grand arbre puis le montage reprend la direction du fond afin d'éviter l'accrochage, je commence à ramener et là je sens une lourdeur et les premiers coups de têtes du poisson qui se débat, je crois à la grosse perche et c'est finalement un brochet d'environ 60Cm qui montera à la barque, après la pose photo il retourna à son arbre tranquillement.

Un peu plus tard sur la berge d'en face Kiko après une belle tape décroche un joli brochet au PM, je lance de suite le PP sur le même poste, la touche est immédiate et après quelques rushs puissants le bec décroche.

Nous terminons la pêche aux abords de la mise à l'eau au coup du soir en espérant apercevoir la queue d'un sandre mais pas moyen d'en faire monter un, poisson totalement imprévisible, il semble comme disparu du lac et pourtant on le sent, tapi dans les grands fonds n'attendant qu'un déclic de la nature pour remonter et nous régaler de ses touches coups de fusil.

Que des sifflets...




Pas un poisson maillé n'aura été touché ce week-end sur Granval, le lac est plein comme un œuf quand nous mettons à l'eau à l'embarcadère de Mallet, nous commençons la pêche sur les bordures avec l'espoir de toucher un joli brochet embusqué dans les arbustes noyés.
Sur les premiers postes aucune touche n'est enregistrée, plus tard quelques tapes arrivèrent enfin et les premiers poissons sont pris, malheureusement pas un ne maille, seul les petits becs nous amusèrent pendant la journée ensuite nous prendrons quelques perchettes au plastique.

Le seul regret vient de deux jolis poissons ratés le matin de bonheur sur le même poste l'un à la verticale par Kiko et l'autre au drop-shot qui décrochera après m'avoir mis une grosse tape.

Notre insistance ne fut pas récompensée pas un seul sandre ni joli bec pourtant toutes les techniques y passèrent et tous les niveaux d'eau furent explorés en vain.

Silures d'été




Pour nous c'est certain, les sandres de Villerest sont dehors ce week-end car à peine la pêche commencée, kiko en touche un d'environ 55Cm au mort manié qui décrochera à la barque, malheureusement c'est le seul que l'on verra pourtant le sondeur nous indique que les poissons sont bien là mais impossible de les faire mordre malgré diverses techniques.
Ensuite sur le poste suivant, une belle châtaigne et le poisson qui sonde avec force me font penser que je tiens un beau sandre, c'était sans compter sur le moustachu en effet c'est bien un silure qui avait décidé de s'offrir un beau goujon, le glane de 60Cm pose pour la photo et s'en va rejoindre les eaux de la Loire.

Dans l'après-midi à quelques mètres de la barque, nous assistons à la chasse en surface d'un gros silure qui devait mesurer plus d'1M50, nous lançons immédiatement dans sa direction mais aucune réaction de sa part, il est vrai que si le poisson était sur des brèmes de 40Cm, nos petits leurres ne risquaient pas de l'intéresser.

Un peu plus tard sur des hauts-fonds, je prendrai un autre silure de 70Cm toujours au poisson mort et Kiko ratera un beau bébé qui lui plia bien la canne mais décrochera après avoir mis quelques coups de têtes tout en puissance, il sera encore malheureux en se faisant couper net par un brochet.

Le Lac de Villerest, nous a pas trop réussi cette année, notamment en ce qui concerne le sandre, en discutant avec les pêcheurs du coin le constat est le même, il ne se fait pas grand chose.

Je crois que notre prochaine sortie sur ce superbe Lac se fera en automne, en espérant que les températures et les eaux plus fraîches ouvriront l'appétit à Lucioperca.

Les becs de sortie





Ce week-end, nous pêchons le magnifique bras d'Alleuze sur le Lac de Granval comme toujours le vent est de la partie, sans hésiter nous commençons à pêcher la rive battue par celui-ci et les touches ne tardèrent pas à arriver.
Cela faisait des plombes que l'on n'avait pas réussi une telle sortie, les brochets embusqués sur les bordures étaient frénétiques, ils tapaient sur tout.

Nous avons touché une trentaine de becs mesurant entre 40 et 60Cm que ce soit avec n'importe quel leurre souple ou au poisson mort, ils étaient preneurs.

Au milieu de toutes ces touches, Kiko prend le plus beau brochet à l'écrevisse et un petit sandre au coup du soir quand à moi je ferre une belle perche de 42Cm dans une anse et une autre de 35 au bord d'une falaise, toutes les deux prises au shad.
Dans le lot, nous avons raté au moins un très beau brochet chacun, c'est bien connu ceux qui décrochent ce sont toujours les plus gros, nous n'avons subi aucune coupe tous les becs étaient pris en bord de gueule ce qui a permis de les remettre à l'eau sans problème, ils pourront ainsi continuer à terroriser les millions de vifs que l'on a pu observer sur les bordures.

En conclusion, merci à Esox pour le super moment qu'il nous a fait passer malheureusement le sandre était au abonné absent sur les bordures, se tenant entre 15 et 20 mètres de fond, nous avons préféré le délaisser pour s'amuser avec les becs fous furieux collés contre la rive.

Partenaires: Shootnews | Natuxo