L'Aigle et ses sandres




Ce samedi matin, nous sommes de retour sur la Dordogne et nous mettons les floats à l'eau sur un des plus beaux lacs que j'ai eu l'occasion de pêcher: le barrage de L'Aigle.
Les températures sont négatives et dès les premiers lancés la tresse gèle dans les anneaux, n'ayant pas le courage de monter des poissonnets à manier nous commençons au leurre souple, on passe au crible toute une ligne droite peu profonde proche de la mise à l'eau qui ne donnera rien et c'est environ après deux heures de pêche que l'on arrive sur un amorti profond composé de falaises et de deux énormes rochers dont le sommet est hors de l'eau.
La tresse ne gèle plus et c'est Tony qui ouvre le bal en prenant un sandre de 54Cm au shad gt sur tête sabot, nous passons de peu à côté du doublé car j'en pique un de 43Cm le moment d'après avec un shad sur drachko, les poissons sont là et se tiennent dans environ 20 mètres d'eau.
Les températures étant plus clémentes nous plongeons les mains dans les seaux à vifs et nous passons au mort manié, je prend aussitôt un sandre de 46Cm et Tony enchaîne avec un poisson de 44Cm toujours sur le même poste, nous insistons un bon moment pour essayer d'en piquer un plus beau mais malheureusement rien n'y fera, nous décrocherons ensuite un poisson chacun, Tony au plomb palette et moi à la verticale d'après les petits coups de têtes c'étaient de petites perches.
Le soir est déjà là et nous devons partir car la route est longue mais encore une fois nous avons découvert un lac superbe et magique que l'on retournera pêcher certainement.

Brochets par grand vent


Ce samedi matin, c'est un vent du nord glacial et soufflant très fort sur le Lac de Lanau qui nous accueille à notre arrivée, nous sentons de suite que la pêche sera très compliquée et ce fut le cas.
Nous commençons à peigner les bordures près de la mise à l'eau au mort manié, les floats sont ballottés par les vagues comme des feuilles mortes, nous décidons donc d'ancrer car la pêche est impossible et évidemment une fois que l'ancre nous tient les accrocs arrivent.
Après une bonne demi-heure de galère, nous commençons à trouver notre rythme de croisière et essayons de nous servir du vent qui pour une fois souffle dans le bon sens et là sur la bordure je pique un brochet de 62Cm au poisson mort, je le saisis pour la pause photo, le mesure et il repart sans demander son reste, c'est ensuite au tour de Tony de prendre un bec de 56cm au shad sur une tête plombée de 17G.
Il s'en suivra une série de décrochages et de ratés incroyables pour nous deux, dans le lot je décroche après une belle touche un très beau brochet qui se tenait près d'un arbre noyé d'après les premiers rushs ce devait être un sacré client ensuite Tony décrochera lui aussi un beau poisson dans le profond à la vertical.
Si à Bort c'est la pluie qui nous a fait arrêter de bonheur, à Lanau c'est le vent du nord et les premiers flocons de neige qui après nous avoir glacé ont calmé nos ardeurs.

Le Lac de Maury




Ce samedi, nous sommes sur un lieu très réputé pour la pêche du carnassier en tout genre, il s'agit du Lac de Maury ou Lac de la Selves, cette retenue qui bloque les cours de deux ruisseaux la Selves et le Selvet se trouve en Aveyron.
A notre arrivée, nous découvrons un niveau de lac très bas et notre choix pour commencer la pêche se porte sur le bras du Selvet et ses pentes abruptes qui font face au camping des Tours.
Ce sera au mort manié que nous débuterons la pêche, pendant toute la journée plusieurs petites perches avec les yeux plus gros que le ventre viendront se piquer à nos triples dans des fonds assez importants dépassant souvent les quinze mètres.
Que ce soit au plomb palette, verticale ou manié réalisés en différents niveau d'eau seulement les perchettes seront de la partie, impossible de toucher le moindre sandre ou brochet.
C'est Tony qui prendra le plus beau poisson une perche de 28Cm au mort manié après en avoir raté une qui lui semblait plus joli.
Avec le soir qui arrive, nos espoirs de prendre un sandre ou un bec font que l'on insiste jusque devant la mise à l'eau malheureusement rien n'y fera mais nous ne partons pas déçus car nous avons encore eu la chance de découvrir un très joli lac dans cette belle région du Nord Aveyron.

Le Lac de Couesque...





Depuis plusieurs années, l'idée de pêcher le Lac de Couesque me trottait dans la tête, cette retenue sur la Truyère se trouve dans le département de l'Aveyron dans le prolongement du Lac de Sarrans.
C'est ainsi que samedi matin, nous arrivons dans le petit hameau d'Izaguette où se trouve la mise à l'eau, les pêcheurs locaux préparent les barques et nous en profitons pour engager la discussion, ils nous renseignent sur le Lac, ses poissons et plus particulièrement ses grosses perches ensuite ils nous expliquent que la retenue subit régulièrement de forts marnages.
Après avoir préparé les floats, nous commençons la pêche dans des fonds assez importants, Tony prend au bout d'un quart d'heure un sandre non maillé au mort manié ensuite nous choisissons une zone d'arbre couché sur la bordure où la hauteur d'eau est moins importante, je lance mon poisson mort au large de la rive et je décroche un poisson qui avait l'air joli d'après les coups de tête qu'il me donna, je relance aussitôt au même endroit et je pique le frère jumeau du sandre de Tony après l'avoir remis délicatement à l'eau je relance à nouveau et là c'est une perchette de 15Cm qui s'attaque à un vif aussi gros qu'elle.
Tony prendra ensuite la même petite perche que la mienne et décrochera aussi un beau poisson à la verticale, les touches s'arrêtèrent là, en rentrant nous rencontrons à nouveau les pêcheurs du matin, pour eux aussi la pêche n'a pas été terrible à part pour l'un d'eux qui a pris une belle perche de 38Cm au mort manié dans quinze mètres d'eau.
En conclusion, nous avons passé une belle journée dans un cadre grandiose et sauvage et nous avons découvert un très joli Lac qui peut être un jour révélera ses secrets.

Déluge à Bort-les-Orgues...




Ce samedi matin, nous sortons les floats à la mise à l'eau du Pont d'Arpiat sur la partie amont du superbe Lac de Bort-les-Orgues qui retient les eaux de la rivière Dordogne.
Sous une pluie battante qui ne s'arrêtera pas de la journée, nous commençons à pêcher en face de la mise à l'eau sur un secteur composé de falaises et d'éboulis. Après quelques lancés, je prends un sandre de 44Cm au mort manié, le poisson se tenait sur la bordure à l'abri du courant car le niveau du lac étant bas, les fortes pluies ont crées un courant soutenu qui se transforme en un tourbillon assez impressionnant tout cela dans un petit périmètre.
Après avoir dérivés sur une dizaine de mètres en aval, nous arrivons dans une zone calme où le courant a totalement disparu, le poste promet car de gros éboulis rocheux nous laissent présager la présence du poisson.
Tony lance son Shad GT blanc sut tête sabot rouge sur la bordure, arrivé presque sous le float, il pique un beau sandre de 53Cm dans environ dix mètres d'eau.
Nous continuons la pêche en aval sur des postes aussi magnifiques les uns que les autres avec de grands arbres noyés sur chaque rive mais malheureusement nous n'aurons plus une seule touche, c'est finalement la pluie qui aura raison de notre ténacité et nous décidons d'abandonner plutôt que prévu.

Partenaires: Shootnews | Natuxo